Que disent les chiffres ?

Voici quelques chiffres qui vont vous aider à vous rendre compte que nous ne sommes pas seuls face aux troubles « DYS ». Rien qu’en France, 8 à 10% de la population serait concernée par les troubles « DYS ». Ce chiffre est d’ailleurs en augmentation constante depuis des années.

Il est à noter que les troubles « DYS » sont dans de nombreux cas difficiles à détecter. Il y a d’ailleurs beaucoup d’enfants « DYS » qui compensent leurs troubles en redoublant d’effort et d’attention. On dit de ces enfants qu’ils arrivent à trouver des moyens de contournement. Les chiffres varient donc en fonction des sources mais la tendance est là !

Alors voici les chiffres trouvés sur le site de l’INSERM :

– Pour la dyslexie 3 à 5 % des enfants après le début de l’apprentissage de la lecture (GS-CP) se manifeste des difficultés qui très souvent sont associées à la dysorthographie. D’ailleurs la dysorthographie qui n’existe peut être pas seule …

– La dyspraxie est évaluée à environ 5 à 7 % des enfants de 5 à 11 ans.

– Pour la dysphasie, il est important à prendre en considération les difficultés avant 5 ans, si possible dès 3 ans. Ce trouble est souvent prédictif de l’apparition d’une dyslexie ultérieure. D’après les estimations, environ 2 % des enfants présentent ce trouble. .

– Les troubles de l’attention sont présents chez 3 à 5 % des enfants.

Attention, dans 40% des cas un trouble n’arrive pas seul, il est associé à plusieurs autres troubles. Exemple, la dyslexie ou la dyscalculie sont fréquemment associées à des troubles de la coordination motrice (dyspraxie) ou de l’attention.

Dans 50% des cas, le trouble de langage oral (dysphasie) est associé à un risque de dyslexie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *